Le vigneron d’mon Blèd ! …

Comme beaucoup de belles rencontres,

Celle-ci est née d’un contexte imprévu, improbable en dehors de toute préméditation ou effort de recherche.

Pif paf poum … La Gamine se retrouve dans la cour d’un domaine près de son bled à Montbellet,   » Monblè  » prononcé localement…

Domaine de Sauveterre, Jérôme Guichard, vigneron de son état et dans l’âme …

« Un vin a la gueule de l’endroit où il est né, et les tripes du bonhomme qui l’a fait »
Rarement cette expression n’avait trouvé une si parfaite résonance,
dans notre esprit et sur nos papilles.  Dixit WL

Enfant de Chaintré, élevé au milieu des vignes, il affirmait à ses parents voyant les vignerons travailler par tous les temps dans leurs vignes, « Jamais je ferai ce métier !! »

Fontaine je ne boirais pas de ton eau, n’est pas connaitre la soif !…

En parallèle de son activité professionnel, Jérôme « passera sa soif » aux cotés de Philippe Jambon et Gérard Valette …
La terre, la lune, la vigne objets d’une attention et d’un labeur sans concession.
Le discours tel que nous l’avons reçu était rempli de vibrations et de vécu avec un grand V.

C’est en 2011 que l’histoire prendra une nouvelle tournure…
Guy Blanchard, propriétaire du Domaine de Sauveterre à Montbellet, lui propose la succession…
Chacun sait qu’à ce jour les vignes et les domaines « à céder » se font rares …
Croire en sa bonne étoile…
Jérôme lui rend bien grâce depuis…
Travailleur et penseur  acharné, avant tout passionné, son domaine de 3.8 hectares est cultivé en bio au rythme du calendrier lunaire.
Les pentes sont raides sur nos bleds !… Le travail à l’huile de coude y est donc privilégié…
L’usage de tisanes et décoctions pour les traitements remplacent les traitement chimiques largement utilisés dans l’coin…
Le coup de pioche remplace le Roundup… Alléluia !

Je m’attarde rarement sur la taille mais le domaine de Jérome Guichard est conduit notamment pour les vieilles vignes ( 90 ans) en Guyot Poussard,
Justement le mode de conduite aujourd’hui recommandé par l’interprofession pour favoriser la longévité de la vigne …
Bon penseur !!…
Comme quoi la « bureaucratie » n’invente rien mais diffuse, c’est déjà pas si mal…

De tout cela on en a discuté en cave !! pourtant petite,  mais regorgeant de fûts…
Alors du temps pour raconter, il en a fallu …

Au fil des jus plus surprenants les uns que les autres nous avons découvert des cuvées vinifiées par parcellaire issues de millésimes + ou –  récents …
Pif paf poum : un vin d’montbled 2015 par ici, un Bouchat 2014 par là, une Perrières 2012 au milieu, quelques pièces en macération longue un peu plus loin, et même une Solera cachée tout en dessous.
L’inspiration de Jérôme est sans limite et le temps semble être le seul maître du jeu.
Ne lui demandez donc pas quand il prévoit de faire ses mises en bouteilles … l’homme au regard malicieux vous répondra inlassablement : « un jour, on verra. »

Adhérant à la chartre AVN, les vins sont vinifiés sans intrant,
Et évoluent selon le rythme qui leur convient.

DES CUVÉES VIBRANTES A LA PERSONNALITÉ UNIQUE « HORS PISTES » que je souhaite à chacun de pouvoir déguster

  • Le vin d’Montbled : provenant de la parcelle Les Perrières, cette cuvée de 65 ares est constituée des vignes les plus jeunes.
    Il en résulte des vins colorés et ronds marqués par une minéralité mûre et un équilibre précoce. Du fruit jaune à l’exotisme on frétille !!!
  • Bouchat : un hectare d’argiles rouges sur fond calcaire qui produit des vins plus surprenants mais totalement enchanteurs.
    Plus coloré avec sa robe jaune dorée, le juteux et charnu le singularisent,
    Ses arômes de pêche blanche et les délicates notes florales (roses anciennes) le rendent enchanteur !
    Un modèle d’équilibre hors des sentiers battus.
  • Perrières – Les Vieilles : de vieilles vignes de 90 ans provenant d’un sol principalement argilo-calcaire (principalement calcaire sur le haut du coteau avec peu d’argiles) et vinifiées à part pour donner la splendide cuvée « Perrières – Les Vieilles ».
    S’ouvrant sur une touche légèrement oxydative avant de libérer des notes de pomme au four. Richesse, complexité et tension sont les maîtres mots de ce vin hors normes qui dévoile sa subtilité au fil de la dégustation. Énorme ! Un grand moment de dégustation et d’émotion, notamment sur le millésime 2015.
    GGRRRR Oui Jérôme, je sais, il va falloir attendre !
  • Pet’nat : une bulle grandement appétante, revigorante et addictive!!!
    Pureté et précision, finesse de l’effervescence et fraîcheur … « Vous en reprendrez bien une goutte? !  » …

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s