Temps de chien, bois dont un chignin, la consolation est dans le Bergeron !

Temps de chien, bois dont un Chignin !

Et si tu ne veux pas avoir les glandes,
Prend celui du Château de Mérande !

Chignin-Bergeron est une dénomination géographique au sein de l’AOC Vin de Savoie. Son aire d’appellation est limitée aux communes de Francin, Montmelian et Chignin.
Sur 270 ha, le Bergeron plus connu sous le nom de Roussanne est le cépage unique du cru.

La cuvée dégustée : Le Grand Blanc 2014, par ce temps de chien, est sans conteste un grand Chignin-Bergeron, non de non !

le grand blancFraîcheur et générosité rayonnent dans le verre !

Telle une  éclaircie, la robe se dévoile sous un jaune clair, étincelante !
Le nez nous enchante poussé par un vent chaleureux  de fruits jaunes, abricot et mangue bien mure.
Les fleurs blanches et les notes miellées ravivent le ciel tout en élégance.
La bouche est ronde et ciselée à la fois, comme rafraîchie par la bise.
Un équilibre parfait entre maturité et fraîcheur, salvatrice pour ce cépage.
L’expression du terroir est sans doute appuyée par les délicats amers de fin de bouche.
Allonge et classe confirmant que c’est un « Grand Blanc » ! 

Qu’il grêle sur les buveurs d’étiquettes et que le vent de curiosité vous pousse à goûter,
une somptueuse éclaircie vous attend juste là, tout près de l’arc en ciel.

canard aux peches
Pour un soupçon d’exotisme, tentez l’accord avec un magret de canard aux pèches rôties au miel ! ..

Et pour le grand frisson ( dans le verre)
contactez lesvinsdelagamine@gmail.com
Le prix est doux ! 

 

Cette cuvée, « Le Grand Blanc », tire son nom du rocher au pied duquel se trouve la parcelle de vignes conduite en échalas sur 2 ha,  au terroir de Moraines glaciaires ( sol fin et graveleux ).


Le Château de Mérande
 est situé sur la commune d’Arbin, tout près de Montmélian. Il appartient à André et Daniel Genoux dont la famille a les pieds ancrés dans la vigne depuis des générations. Leurs ancêtres cultivaient déjà la vigne dans les Abymes, terroir créé par l’éboulement du Mont Granier en 1248.

La famille Genoux, générations après générations, a réussi à perpétuer la culture de la vigne sur ces terroirs si difficiles à travailler.
En 2000, remplit d’insouciance mais aussi d’une passion sans borne pour leur patrimoine local,
André et Daniel Genoux ont entrepris la réhabilitation d’anciens coteaux très prestigieux comme « le Paradis » et « les Terrasses de Lourdens » et qui font aujourd’hui la richesse de ce domaine d’exception.
Afin de pérenniser le domaine qui s’étend désormais sur 12 ha et pouvoir assumer la charge de travail sur la propriété, Yann Pernuit est venu rejoindre le duo familial et partager avec ferveur sa passion et sa philosophie.

A la vigne, l’ensemble du domaine est mené en agriculture biologique, certifié Ecocert depuis 2009 mais pratiquée au préalable et conduit également selon les principes de la biodynamie.
Les sols sont labourés à la chenillette, au treuil ou à la traction animale. Tous ces travaux se révèlent colossaux lorsque l’on se rend compte du dénivelé sur les coteaux.
A la cave peu d’interventions, fermentations en levures indigènes et sans aucun intrant, afin de conserver la typicité de chaque terroir.
Les vinifications se font à basse température, sans SO2, avec des macérations pelliculaires. Les malos sont recherchées dans la mesure du possible. Elevage en foudre.
Les vins blancs sont ensuite légèrement collés et filtrés.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s