Quille libre mais pas sauvage…

Les Quilles libres, de Marc Barriot Le Clot de l’Origine

Puisqu’il s’agit d’une quille libre, autant parler librement, en toute franchise.
La liberté passe aussi par la liberté d’expression ! …

D’expression ce vin n’en manque pas ! …
Libre et franc au nez , il ne mâche pas ses mots ou plutôt il ne cache pas ses fruits ! la fraise compotée, la cerise rouge mure s’expriment avec intensité, d’autant que les épices douces, libérées, elles aussi, se mêlent au jeu  (de quille…) alors que sous-jacent, encore menotées mais en phase de probatoire, les arômes de cuir s’annoncent…
Un peu d’air lui donnera de l’élan ! …

Ce nez riche et mur exprimait maturité et terroir chaleureux, mais le palais s’est accordé la liberté d’en exprimer autre chose.
L’attaque est franche et fraîche … le coeur de bouche est à la fois fin et soyeux, fluide et pur. Un voile de fraîcheur libérant les arômes comme une caresse fraîche sur une peau chaude …

Une quille digeste, ne manquant ni de personnalité ni d’élégance,

Une quille appelant quelques amis, une bonne grillade et c’est le strike assuré ! 

Clot de l’Origine, Marc Barriot :
Accordons nous quelques mots sur la provenance de cette quille …
C’est sur les terres de Maury que Marc Barriot produit cette cuvée…
Majorité grenache 60%, 30 % Syrah et 10% Carignan,  fraîcheur et buvabilité sont d’autant plus appréciées.
Autodidacte, admirateur notamment des vins de Bourgogne, Marc Barriot se passionne pour l’étude des terroirs et leur valorisation.
Après de nombreuses années à observer et cultiver ses vignes ( bio et biodynamie) il parvient à les comprendre et à optimiser leurs cycles selon les terroirs.
Des sols volcaniques, schisteux, sans argile, avec peu d’eau et de matière organique, soit des terroirs exigeant,  beaucoup d’efforts pour exprimer leurs ressources sont nécessaires. Travail au piochon, au chenillard ou à l’aide d’une mule sur certaines pentes…
Sur des parcelles d’altitude, pentues, exposées au vent et ne craignant pas trop la chaleur Marc Barriot s’est constitué son capital. En vinification, la recherche de la finesse et des acidités sont la signature de ses vins .
Il explique librement :  « J’essaie d’éviter les vins concentrés, gras, la présence du bois, . J’aime aller vers la fraîcheur, la limpidité, mais sans tomber dans le vin « glouglou » pour les bobos à Paris. Mon idéal est de faire du bourgogne dans le Roussillon – avoir un style, une complexité, une expression du terroir à la bourguignonne, mais avec la typicité du Roussillon. »

Bravo Marc !!
Et le tout avec peu ou pas de sulfites selon les nécessités du millésime,

Libre à vous de vous faire votre opinion, 

Mais pour la Gamine     ♪ ♫ »Libérée, délivrée, je ne mentirais plus jamais …  » ♪♫ 
Cette quille est libérée de toute impacte humaine, délivrée de sa bouteille
et ne ment pas, elle est la vérité du terroir .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s