Il y a de quoi en faire une Montagne !

Telle une prophylaxie de chauvinisme,  bien que Bourguignonne, la Gamine n’aborde peu le sujet des vins de Bourgogne …Il n’y a pas de quoi en faire une montagne !!!

De Corton ??? Oh que siiii !

Celle qu’on appelle localement la Montagne de Corton culmine à 330m … (comme un air de grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf…)
Au Nord de Beaune, cette montagne est la charnière naturelle entre la Cote de Beaune et la Cote de Nuits. Ainsi, Aloxe-Corton est le dernier village de la Cote de Beaune.
Un indice majeur annonçait cette transition : Corton est le seul Grand Cru rouge de la Cote de Beaune…
Et quel grand Grand cru !
95 ha en appellation grand cru , majoritairement rouge bien sur avec 91 ha pour 4 ha en chardonnay, offrant des Corton blanc rares .
Et le bien heureux Corton-Charlemagne, uniquement blanc, lui, représente pas loin de 60ha.

Trois villages se répartissent le Corton : Pernand Vergelesse à l’ouest, Aloxe-Corton et Ladoix Serrigny  à l’est.
carte de l'appellation Corton

On remarquera facilement que les blancs sont plutôt produits en haut de coteau, là où le calcaire y est le plus affleurant, notamment parce que la foret qui coiffe la Montagne de Corton, de par ses racines et sa densité a créé un délitement de la roche qui tend à répartir sur les zones descendantes. Les meilleures parcelles de Corton Charlemagne sont orientées Sud Ouest, exposition peu fréquente sur la Cote.

La zone des Corton rouges est quand à elle plus large couvrant l’ensemble de la hauteur du coteau mais prenant sa place essentielle à mi-pente expliquant la diversité des Corton par la multitude de terroirs et d’expositions.

Voilà un ensemble de facteurs bien combinés et complexes, révélateurs de la réputation des Grands Crus de Bourgogne.

S’il y a « des » Corton,
pour y avoir séjourné le temps d’un millésime, gouté plusieurs Domaines et Négoces,
la Gamine aurait à cœur d’en conter un …

Du haut de la Montagne de Corton, la Gamine songeuse, cru entendre :
« Dessine moi un Corton » 

CORTON Grand Cru 2012 – Domaine Follin-Arbelet
Issu du climat Le Charlemagne – plus largement planté en chardonnay et donnant alors un Corton-Charlemagne – marnes argileuses ocres -exposition sud ouest

IMG_1574
L’empereur a revêtu son habit rubis éclatant, brillant , scintillant de mille reflets rouges.

Son nez : « Moi, monsieur, si j’avais un tel nez, Il faudrait sur le champ que je me l’amputasse !  »
Oh non non surtout pas … Puissance et raffinement dans l’expression aromatique très définie sur la cerise, les épices et les notes de sous-bois, l’évolution révèle sans cesse davantage de précision et de profondeur…
Pour Sir Corton c’est une qualité d’avoir un si grand nez ! …
 » Pour un parfumeur quelle enseigne  »
Pour un vin aussi …

Sa bouche est à la hauteur de son nez ! non… n’imaginez rien, cela donnerait un visage quelque peu difforme …
Cependant dans le verre la citation prend sens.
Dessinée par un architecte au style classique et authentique. Aucun axe des fondations n’est dénaturé.
L’extraction est douce, la qualité des tanins confère énergie et tactile soyeux. L’acidité est salivante apportant relief aux arômes.
De corpulence ample et voluptueuse,
La persistance aromatique est aussi vertigineuse que la charpente est artistique…

Et pourtant, si l’on écoute Franck Follin-Arbelet, le maître d’oeuvre,
la recette serait de s’effacer derrière sa vigne et le millésime.
Attaché à un travail méticuleux, s’approchant dans ses pratiques de l’agriculture biologique mais n’en désirant pas la certification, ancien géologue, il privilégie l’expression des terroirs. Ainsi, à la cave, les raisins sont égrappés et parfois non , les fermentations se font en cuves bois, en levures indigènes, les pigeages sont adaptés à la qualité et nécessité du millésime.
Indifférent aux modes, son éthique est celle de faire un vin authentique et vrai. Toutes les manipulations sont faites par gravité, les élevages en fûts de chêne sont remarquablement maîtrisés et mesurés selon chaque cru et millésime.
Dans le froid austère de la cave la plus profonde d’Aloxe-Corton, les vins y évoluent très lentement…
Pour y avoir dégusté du millésime 2015 sur fût à 1976  … assurément les vins acquièrent la sagesse de leur vigneron et la retransmettent dans le temps …

12322578_10207253152754529_3224194217558615772_o

Citations tirées de Cyrano de Bergerac ( tirade des nez Acte 1 scène 4)
et inspiration du Petit Prince « Dessine moi un Corton » 
 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s